Je vous souhaite d'être follement aimée - Ounie Lecomte



Je vous souhaite d'être follement aimée est un drôle de film.

Enfin, non, c'est même un film pas drôle, qui ne donne pas envie d'être aimé, alors qu'il ne réclame que cela, simplement par son titre (il suffit d'enlever le "vous").
Il est à l'image de son personnage principal qui ne sait pas aimer, qui ne sait pas comment l'être, parce qu'elle ne se remet pas du manque originel.
Le film refuse toute séduction facile, de ces personnages qui ne sont pas là pour que l'on empathise avec eux. La caméra d'Ounie Lecomte crée une oeuvre coupante, acérée, rocailleuse comme la douleur de ces êtres brisés par la vie et la douleur de l'abandon, le sentiment d'être à côté de sa vie et que, quoi qu'on fasse on ne le fera pas bien, on n'y arrivera pas.
On soulignera l'intense prestation de Anne Benoit, mère inachevée, en devenir, roc de tristesse et de silences murés.
Lorsque Elisa, époustouflante Céline Sallette, reçoit enfin une lettre, une réponse, elle refuse cette révélation qu'elle quête depuis toujours.
Je vous souhaite d'être follement aimé n'est pas un film "distrayant", il est même tout, sauf cela. Mais il est surtout la preuve que Céline Sallette, film après film, est la grande actrice française.




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Sobibor - Jean Molla

Telegraph Road - Dire Straits

Le roi de la forêt des brumes - Michael Morpurgo