Articles

Lux Tenebrae - Giacometti et Ravenne

Image
Giacometti et Ravenne, c'est comme Philip Kerr, ils écrivent des bouquins qui me font de l’œil depuis longtemps.
De l'ésotérisme, du polar et des francs-maçons, sérieusement qui peut y résister ?
Alors j'ai lu toutes les aventures d'Antoine Marcas, commissaire franc-maçon. Dans le désordre, mais peu importe. Pour le dire vite, on passera sur la psychologie (et les amours, mortelles !) du pauvre commissaire franc mac'. Les histoires sont forcément inégales, et parfois ce n'est pas terrible...
La structure de chaque roman est similaire : le commissaire Marcas enquête sur une affaire mystérieuse, ésotérique, pendant que en alternance les racines historiques (?) font l'objet d'un deuxième fil narratif.
Prenant le parti d'une explication rationnelle (sans nier la dimension spirituelle de la quête des francs-maçons), deux titres rompent ce principe : Lux Tenebrae et L'empire du Graal assument la dimension fantastique de leur propos. L'ambition narrati…

L'assassin royal - Robin Hobb

Image
L'assassin royal est un puits sans fond.

FitzChevalerie est le bâtard du roi-servant Chevalerie. Son grand-père, le roi Subtil, en fait un assassin, l'homme au service de la diplomatie parallèle du trône Loinvoyant.
Mais, en attendant de grandir, il est confié à Burrich, l'homme en charge des écuries du château. Il y découvrira qu'il a le Vif, magie de l'appariement à un animal (qui n'est pas sans faire penser à la relation entretenue avec le daemon dans A la croisée des mondes de Philip Pullman). Magie honteuse qu'il lui faut cacher alors qu'il se lie avec Fouinot un jeune chien des écuries... 
Et en même temps, il semble que l'Art, magie héréditaire des Loinvoyant (qui s'apparente à de la télépathie et à de l'influence à distance) vibre en lui.
Chevalerie, son père, doit abdiquer avant même de régner, et c'est Vérité qui se prépare au trône pendant que leur demi-frère, Royal -qui déteste Fitz, enrage de ne pouvoir prendre leu place.
Intrigu…

Les gardiennes du silence - Sophie Endelys

Image
Nouvelle masse critique (privilégiée) autour des Gardiennes du silence, que Babélio et Les Presses de la Cité soient ici remerciés.
Sophie Endelys aime les livres et leur monde. C'est bien simple, son héroïne est bibliographe, c'est dire... (et pas si courant). Impossible ? bah non en fait, parce que Chloé Mac Curtis (eh oui...) est au centre d'une intrigue pas piquée des vers. Une sacrée bonne idée même qu'on ne va pas divulgacher, bien que la 4e de couv' ne s'en prive pas, elle.  L'auteure a en plus une manière d'écrire qui est ma foi, relativement originale. Bon c'est pas Hugo non plus, hein, mais au moins il y a une patte. 
Sauf que y'a un moment cette écriture, ces sauts narratifs, ces raccourcis, eh bien ça ne passe plus. Tout d'un coup on ne comprend plus grand chose, où on est, pourquoi les personnages sont là. Ce qu'ils disent n'est plus très intéressant et surtout on perd leur densité, si tant est qu'on ait pu croire qu…

T'as vu le plan ? 100 plans cultes (ou pas) - François Theurel

Image
Maintenant je le sais, je suis vieux.

Définitivement.

J'ai entièrement lu ce livre découvert à la médiathèque sans même savoir que l'auteur est une star de Youtube. Et puis, il n'y avait pas le bandeau sur la couverture.

J'ai bien aimé son film Camera Obscura, sur la magie du cinéma et l'interpénétration entre film et espace intérieur, lieu de la représentation (ce qui n'est pas sans faire penser à ce texte).

Mais surtout ce livre est celui d'un véritable passionné de cinéma. A partir d'une photo, d'un plan de cinéma, il montre le génie, la puissance de moments de cinéma. La grâce qui étreint ces fugaces plans qui bouleversent et marquent durablement.

Ah, le monologue de Roy Batty, la tête de Willard qui sort de la mare, la statue de la liberté à la fin de La Planète des Singes, la sidération de Térence dans la scène finale de Whiplash, la performance d'Isabelle Adjani dans Possession, l'inquiétante révélation du directeur de la photographie de T…

Einstein (presque) facile ! Tout ce qu'il faut savoir sur ses travaux - Rüdiger Vaas

Image
Nouvelle masse critique pour Einstein (presque) facile ! Que les éditions Delachaux et Niestlé et Babélio soient ici remerciés !

Facile, facile... C'est vite dit !
Rüdiger Vast s'attelle à la très grande tache de nous initier à la pensée et aux travaux d'Albert Einstein.
Il n'y a pas à dire, le journaliste de vulgarisation connait son affaire, son Petit et son Grand Albert sur le bout des doigts. Il navigue sur la houle des réflexions du physicien moustachu, les années virevoltent (la chronologie est même un peu confuse parfois) et les affrontements toujours sympathiques avec De Sitter ou Bohr ou Planck, sur fond de correspondance scientifique et de conjectures à démontrer.
Si on avait encore un doute, R. Vast nous (dé)montre que derrière chaque avancée conceptuelle en physique et cosmologie, tonton Bébert est toujours là. Rien ne semble s'être fait sans lui voire, a été d'abord pensé par lui avant même que le concept ne se diffuse. Bref, Albert est incontournable …

Les métamorphoses 1858 - Tyria Jacobaeae, tome 1 - Alexie Durand et Sylvain Ferret

Image
Nouvelle Masse critique pour Babélio et ce tome 1 d'une trilogie chez les éditions Delcourt, qu'ils soient tous ici remerciés pour l'envoi !

L'histoire : Dans le Paris du Second Empire, deux amis, l'un médecin, l'autre vaguement détective privé, s'intéressent à la disparition de plusieurs femmes. Alors qu'ils remontent la piste d'un hypnotiseur, ils sont attaqués par... quelque chose.

Depuis que j'ai remis le nez dans Maléfices, je réfléchis Belle époque, je me documente XIXe siècle, j'ai acheté la version 3 du jeu parue il y a 15 ans, j'ai succombé à la version 4. Je ne pouvais pas hésiter, avec un titre pareil : Les métamorphoses 1858...
Alors je dois dire que l'objet lui-même est très réussi. La couverture est très belle graphiquement (quoique assez horrifique) et la sensation de matière est très agréable, les impressions vernissées fonctionnent bien. Bref, je n'ai qu'une envie, me plonger dedans.

Et le ressenti est assez miti…

Neuropsychologie et stratégies d'apprentissage - Rémi Samier et Sylvie Jacques

Image
Ouvrage reçu dans le cadre de Masse Critique, que les éditions Tom Pousse et Babélio soient ici remerciés.

Bon, on n'est pas là pour rigoler, maintenant on parle boulot.

Je viens de recevoir Neuropsychologie et stratégies d'apprentissage de Rémi Samier et Sylvie Jacques. Et comme je taffe dans un truc où il y a des livres qui parlent principalement d'éducation, on est parti pour parler pédago et inclusion scolaire.
Parce que les éditions Tom Pousse, c'est leur rayon. Chez eux, on trouve uniquement des ouvrages consacrés à l'aide aux parents et aux éducateurs d'enfants en situation de handicap. Leur plus ancienne collection "100 idées pour..." s'est élargie et on trouve dans leur catalogue d'autres titres dans le registre "...concrètement, que faire ?". Leur catalogue se diversifie mais reste dans le pédagogique.


Je me rappelle avoir lu il y a quelques années Scolariser un enfant avec un AVS / AESH un peu par hasard et avoir été très agré…