Articles

Affichage des articles du septembre, 2017

Whiplash (Damien Chazelle) / Captain Fantastic (Matt Ross)

Image
Whiplash et Captain Fantastic.
Deux films travaillés par une question décisive : jusqu'où aller dans la transmission ? A quel prix ? Faut-il violenter pour éduquer, pour tirer le meilleur d'un individu (Whiplash) ou alors faut-il isoler ses enfants pour les protéger de la société (Captain Fantastic) ?



L'histoire : Andrew veut devenir batteur, un grand batteur, le plus grand de tous les temps.
Il rêve d'intégrer la classe de Terence Fletcher. Dès son arrivée dans le groupe, Andrew va subir la pédagogie chaotique de Fletcher qui fascine ses élèves, les terrorise, les frappe, les insulte, les félicite, les monte les uns contre les autres, les met en concurrence. Pourquoi ce déchaînement de violence et cette fascination des élèves pour un mentor hurleur ?






Parce que dans un bar, alors qu'Andrew a quitté le groupe depuis longtemps, Fletcher lui raconte l'histoire de Charlie Parker : devenu un dieu du jazz après avoir reçu une cymbale en plein visage d'un autre musici…

La la land (Damien Chazelle) / Moonlight (Barry Jenkins)

Image
L'histoire est connue : La la land archi favori pour rafler le maximum de statuettes aux célébrations américaines, après être montée sur le plateau son équipe s'est vu obligée de redescendre avec tout son petit monde, le meilleur film étant finalement attribué au moins flamboyant mais bouleversant Moonlight.

Au-delà de l'anecdote (qui dit, en fait, exactement ce que je pense), le plus intrigant est de voir réunis ces deux films qu’apparemment tout sépare : grosse machinerie / film indé, stars en voie de panthéonisation / acteurs quasi inconnus, comédie musicale joyeuse et entraînante / drame dépressif, blancheur partout / communauté afro-américaine durant tout le film, on pourrait multiplier à l'envi les oppositions.
Allons plus loin, La la land et Moonlight au delà de ces oppositions formelles ne sont-ils pas les deux avatars de la même fascination que la culture américaine entretient avec la solitude des êtres ?

La la land raconte l'histoire de deux wannabe montés à…