Massive Attack




Massive attack est toujours lié à mon souvenir fasciné de la représentation de Dans la solitude des champs de coton de Bernard-Marie Koltès.
En 1995 ou 1996, Arte diffusa la captation de ce texte incandescent aux Amandiers à Nanterre, pour la troisième fois mise en scène par Patrice Chéreau, avec Pascal Gregory. Le texte violent et maitrisé est scandé par le Karmacoma de Massive Attack.
Bouleversé par la puissance du texte, par l'interprétation de Chéreau et Grégory et l'articulation subtile entre le spectacle et sa bande son, les deux premiers albums de Massive Attack, Protection et Mezzanine m'ont accompagné durant des années. Puis je les ai oublié, la vie avançant.
C'est la radio Deezer de Portishead (déjà présentée ici) qui m'a rappelé leur existence.
Comme Portishead, Massive Attack est la seule musique avec laquelle je peux travailler.
Angel, Dissolved girl, Teardrop, Protection sont des morceaux quasiment parfaits.

Massive Attack, c'est intemporel et beau, tout simplement.



La radio Deezer de Massive Attack.







À découvrir d'urgence si vous ne les connaissez pas : ma playlist avec un extrait.







Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Sobibor - Jean Molla

Le feuilleton d'Hermès - Murielle Szac

Le roi de la forêt des brumes - Michael Morpurgo